Concours européen de chant

120 contributions

Selon le jugement du Secrétaire général de la Communion d’Églises protestantes en Europe, l’évêque Dr. Michael Bünker, le résultat du concours européen de chant relatif au 500ème Jubilé de la Réforme en 2017, concours que la CEPE avait ouvert au début de l’année en cours, est «de nature qualitativement et quantitativement exceptionnelle ».

 

Au cours de la première partie du concours close en été 2015, le secrétariat avait reçu des textes pour un cantique en provenance de 7 pays. Il fallait présenter soit des paroles nouvelles à chanter sur la mélodie d’un cantique classique, soit la seule rédaction d’un texte. Parmi cette dernière catégorie le jury international a choisi cinq textes en vue d’une composition musicale. C’est ainsi qu’un texte allemand, norvégien, danois et deux textes hongrois ont été sélectionnés pour un second round du concours, à savoir leur mise en musique. De plus, les textes retenus ont été traduits en anglais pour permettre une exécution de chant en milieu international. La mise au concours prévoyait une catégorie « traditionnelle » et une autre de type « moderne ».

 

« Ce qui nous a guidés en tant que membres du jury, c’était de pouvoir chanter ces cantiques aussi sans problème en milieu paroissial », explique Jochen Arnold, directeur du monastère St. Michael de Hildesheim et responsable liturgique de la CEPE.  « L’oreille doit pouvoir capter la mélodie sans difficulté ; celle-ci ne doit donc pas être trop complexe. En outre, on doit pouvoir l’accompagner sans problème à l’orgue, au Keyboard respectivement aussi à la guitare. » Certaines œuvres envoyées se prêteront davantage à une exécution par des solistes ou un groupe musical. « En raison de leur haute qualité le jury estime que ces compositions méritent également d’être recommandées à une audience élargie. »

 

Outre le professeur  Dr. Jochen Arnold le jury se compose du Dr. Britta Martini de Berlin et de M. Peter Steinvig de l’Église méthodiste unie du Danemark. Il a couronné les œuvres des compositeurs suivants:

 

Dans la catégorie des mélodies « traditionnelles » c’est Åshild Watne d’Oslo en Norvège qui a gagné le concours avec sa mise en musique du texte « Når du vil / When you will » rédigé par Holger Lissner du Danemark.

 

Dans la catégorie « moderne » c’est le cantique « Limesen égő / Burning on Limes » qui a obtenu le premier prix, sur la base d’un texte du poète hongrois Zsolt Miklya, la mise en musique étant due au groupe musical Hangraforgó (László Faggyas et Bea F. Sipos).

 

Le jury a décerné des prix extraordinaires à trois autres œuvres (deux mises en musique, une fois le texte et la mélodie). Les contributions ayant remporté un prix seront publiées en 2016.

 

« Nous nous réjouissons de pouvoir informer les lauréats avant Noël du prix remporté », dit M. Bünker, Secrétaire général de la CEPE.  « Et surtout de pouvoir les inviter à la première solennelle de leur œuvre en mars 2017 à  Wittenberg ».

 

Le concours de chant pour le Jubilé de la Réforme a démontré la vitalité de la scène actuelle de la musique d’église en Europe.  « Ce sont au total 100 musiciens, poètes et songwriter qui ont participé au concours avec quelques 120 soumissions d’œuvres », explique Jochen Arnold. En ouvrant le concours la CEPE s’était fixé pour but de rendre accessible la cause de la Réforme et du protestantisme à un public élargie, dans l’Église comme dans la société en général. Le biais musical s’y prête bien, car « pour atteindre les jeunes la musique est un facteur absolument central. La musique touche les cœurs, aujourd’hui comme il y a 500 ans ». (M. Luther: la Musica, qui règne sur le cœur humain)

 

ABOUT THE AUTHOR
0 Comment(s) to the "Concours européen de chant "
followme
  • Twitter
  • Facebook

Cité européenne de la Réforme

Langues